• Guillaume de Brabandère

Étapes 2-3-4

4 étapes derrière moi et déjà 98 km plus proche de Compostelle ! Je savais que les premiers jours allaient être les plus durs au niveau physique et je suis servi... Epaules, dos, hanches, genoux, pieds, chaque jour de nouvelles douleurs viennent s’ajouter à celles des journées précédentes. Le soir, on est raide comme un bâton... Pourtant chaque matin, c’est reparti et après quelques centaines de mètre, les douleurs se font moins importantes. Au fil des jours, les courbatures commencent à disparaître; le corps s’adapte et les muscles se mettent en place. De manière générale, la météo aura été moins capricieuse que prévue au cours de ces premiers jours. Malgré le vent et le froid, il n’aura pas beaucoup plu sauf lors de la 2e étape.


Pour cette 2e étape, il aura plu toute la journée... C’est tombé à pic étant donné que c’était la plus longue étape de cette première semaine; 33 km sous la pluie... pour le coup j’étais content d’arriver à Beuzet en fin de journée où je logeais chez une cousine Alice, qui vient de se marier civilement dimanche dernier. Ne l’ayant plus vue depuis un moment, ça faisait plaisir de la retrouver pour échanger les derniers potins de nos vies 😉 Pour cette étape, ma grande soeur Gaëlle m’avait rejoint pour faire une partie de la route avec moi.




La 3e étape me mène à Fosses-la-Ville. Sur le chemin, j’effectue un détour de 6 km pour obtenir un cachet dans ma Credencial, signe que les jambes ne vont pas trop mal. Cependant je le regretterai par la suite... Début d’après-midi, je passe dans une station-essence pour acheter un petit quelque chose à manger. A peine sorti, je me rends compte que j’ai laissé mon bâton contre le comptoir au moment de payer. Demi-tour, une discussion s’engage avec la gérante qui me demande jusqu’où je vais. Je lui explique mon projet, elle demande si elle peut m’offrir un café et s’ensuit un bel échange. Voilà un petit geste simple qui m’a touché. Arrivé à Fosses, je passe chez la nuit chez le Père Willy, un prêtre congolais qui vient de terminer un doctorat en théologie.


La joie des chemins de campagne après quelques jours de pluie.

L’étape 4 m’amène déjà à revoir mon itinéraire. La fin de l’étape précédente a été assez douloureuse et je note l’apparition d’un genre de kyste au niveau du talon droit. Cette douleur me ralentit grandement et pour éviter des complications, je raccourcis l’étape direction l’abbaye de Maredsous. En quittant Fosses, je passe tout de même dans une pharmacie pour avoir un avis médical et cette pharmacienne m’a gentiment donné de quoi me remettre sur pieds. L’arrivée à Maredsous par des petits sentiers dans les bois est grandiose. Malgré que la plupart des activités de l’abbaye sont suspendues en raison du covid, le père hôtelier accepte de m’accueillir.





Portez-vous bien et à très vite !